Catégories
Non classé

Decembre 2019: Rio ne réponds plus

Après de belles péripéties sur la route depuis la plage de Saquarema, nous sommes arrivés au Clube Naval de Charitas à Niteroi le 10 décembre 2019. Nous nous sommes de suite attaqués aux nombreuses réparations.

Notre Code Rouge coincé, notez les roues en l’air de la dépanneuse

La coque n’avait subi aucun gros dégâts, pas de déminage, ni de trous, il suffit d’une bonne couche d’epoxy là ou le sable et les bambous avait laissé leur marque (note pour plus tard ne pas tirer un bateau sur un lit de bambous. Note² ne pas mettre un bateau sur une plage). Nous appliquons aussi un nouvel antifooling, noir. Ca change ! Les hublots tribord ayant explosés sous les vagues, nous fixons des lattes de bois pour clore ses ouvertures, l’esthétisme du pont en prends un coup, mais tant pis ça marche!

À l’intérieur, nous devons refixer tous les meubles qui se sont décollés de la coque lorsque celle-ci travaillait couchée sur le sable. Nicolas sacrifie ses poumons en résolvant ce jeu de puzzle a grand renforts d’epoxy.

Le sable… parlons en! Nous avons vraiment bien choisi notre plage! En plus d’être un spot de surf reconnu et donc d’avoir de belles vagues ayant aggravé notre étalonnage et cassé nos hublots, Saquarema possède  un sable blanc extrêmement fin qui s’est infiltre partout. Nicolas va retirer 20 seaux de 20L de sable de nos ballasts… tout le bateau est à desabler, un mois et 3 lavages complets plus tard, nous en retrouvons encore… Tout l’accastillage sera démonté, nettoyé, graissé, remonté et pourtant cela reste moins fluide qu’avant. 

Nous remettons en place les batteries et testons les différents équipements électroniques, adieu centrale de navigation, contrôleur de charge éolien, régulateur solaire et certaines lampes. Mais nous sommes surpris l’ensemble a plutôt bien résisté. Mes parents venant passer Noël avec nous, nous allons charger leur valise avec ce qui a cassé.

Ca ressemble à ça une culasse de moteur

Nous confions aussi un gros chantier moteur à un mécanicien, celui sera ouvert jusqu’à en sortir les pistons! Deux sur trois étaient cassés, d’où notre surconsommation d’huile! On change tout ou presque! Les pistons, les segments, le joint de culasse, les joints des injecteurs! On contrôle la pompe a eau de mer, tout va bien. On installe un antisiphon (pour éviter l’eau qui rentre dans le moteur a l’arrêt). Les filtres ayant été changé à Joao Pessoa, ils attendront leur tour.

Avec l’aide d’un artisan local de 70ans, nous remettons aussi la quille en place! Le 30 décembre, on remets le mât et le bateau retrouve son élément dans la foulée! Le plus gros est fait, et c’est un vrai soulagement, curieusement le plaisir n’est pas encore là. Le reste de la semaine, c’est du rangement, du nettoyage et des tests (et une sacrée gueule de bois le premier jour de 2020).

Le jeudi on sort enfin les voiles et nous faisons enfin quelques tours dans la baie de Niteroi. Depart prévu pour le vendredi ! 

Je fais une parenthèse pour narrer la dernière aventure de cette remise en état de Code Rouge, cela pour vous donner une idée plus précise du déroulement  »classique » de nos travaux. Attention, c’est long, difficile à suivre et pas forcément intéressant mais ça rend bien compte de comment on occupe nos journées quand on répare. L’alternateur donc, entraîné par le moteur il nous permet de recharger nos batteries même sans vent ou soleil. Nous avions fait testé le notre en arrivant à Niteroi, résultat annoncé negatif.  Nous avons mis en place celui de rechange. On teste mais nos batteries ne se rechargent pas. Le mécanicien revient, la borne negative du nouvel alternateur ne fonctionne pas. On s’en sort en branchant a celle du moteur, on arrive à voir du courant en sortie d’alternateur! Seulement, nous avons un bateau particulier, unique! Comme tous les bateaux, nous avons deux batteries, une moteur (dédiée au moteur) et une  »maison » (frigo, système son et home cinema). A la différence des autres bateaux, nous avons un régulateur entre l’alternateur et les batteries qui permet de repartir la recharge en fonction de la charge de chaque batteries. Normalement, il y a un répartiteur de charge, le moteur recharge d’abord la batterie moteur puis la maison et la fonction régulateur est intégré a l’alternateur (comme sur une voiture).

Selon le mécanicien, notre ancien alternateur ne fonctionne pas, et le nouveau installé semble ok mais c’est notre régulateur qui ne marche pas. Peut-on retirer le régulateur du bateau? Oui mais sans répartiteur, il faudra charger uniquement une batterie. Bref la journée passe vite en découvrant tous ces aspects, il est 5h ce vendredi après-midi quand en appelant l’ancien propriétaire Yogi, il nous rappelle qu il y a un régulateur dans les alternateurs et que lui a du retirer celui de l’ancien alternateur! On court rattraper le mécano pour qu’il remonte et nous rende notre ancien alternateur qui ne peut fonctionner sans le régulateur du bateau… comme pour vous dans ce paragraphe, on tente de lui expliquer le montage et le cas spécifique de Code Rouge avec la langue en difficulté supplémentaire! Il maugrée (pas sûr  qu’il ait compris … l’avez-vous?) Mais nous donne l’ancien alternateur à remonter.

Nous fixons celui-ci au moteur recommençons les tests… rien ne marche, le régulateur indique une température batterie trop haute… bon il est tard, nous levons le stylo! Nous avions décidé de partir le lendemain et nous avons un plan b remonter le nouveau alternateur sur uniquement la batterie moteur et débrancher notre régulateur. J’avais quand même arrangé un rendez-vous avec un professionnel pour le lendemain 9h sorte de dernier recours! Le samedi nous le retrouvons, on lui explique la situation, il occulte le tout moteur alternateur régulateur.il nous repare une connexion qui avait la bougeotte (efficacité au fer à soudé level 100 vs nous). Mais rien ne marche… je suggère alors de débrancher le capteur de température batterie, et hop le régulateur se met gentiment à fonctionner… on a passé plus de 24h sur un capteur défectueux… mais le problème est résolu et notre compréhension du bateau progresse à chaque étape!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *